Publié le :

"Il y a une bienveillance de la part de ces grands groupes qui poussent les start-up à proposer de nouvelles innovations..."

#Start-up

Interview express de Sacha Vanderborght de Pitchy, à propos de l'expérience de la start-up sur VivaTech.

Quelles sont vos premières impressions sur Vivatech ?

Nous avons été agréablement surpris par la grandeur des Lab et la présence des grands groupes. Il y a en effet, une bienveillance de la part de ces grands groupes qui poussent les start-up à proposer de nouvelles innovations et à les intégrer au sein de leur structure. Également la présence omniprésente des start-up vidéo et de la réalité virtuelle étaient frappantes.

Qu'en attendiez-vous, qui avez-vous rencontré ?

Notre objectif premier était de rencontrer de nouveaux grands groupes avec qui nous ne travaillons pas encore, ensuite le but était également d'entretenir les relations avec nos clients. Nous avons rencontré plusieurs interlocuteurs de ManPower Group, Sanofi, BNP Paribas, L'Oréal, Air France...

Une anecdote sur ces journées intenses ?

Le premier sujet de conversation, le premier jour était la chaleur, dès notre arrivée, il faisait extrêmement chaud voir plus chaud qu'à l'extérieur, sûrement ce concentré de technologie au sein de cette ambiance électrique !

Ensuite croiser dans la même demi-journée Emmanuel Macron (de loin certes), puis apercevoir Bernard Arnault (CEO LVMH), Jean-Paul Agon (CEO L'Oréal) et Maurice Levy (CEO Publicis) étaient non seulement incroyable mais nous montrait également le rayonnement de ce salon.

Comment allez-vous capitaliser sur un tel événement ?

Nous allons recontacter tous nos contacts que nous avons pu rencontrer lors de ces 3 jours et l'on espère signer quelques contrats suite à cela.

Partager sur :

Lire aussi #Start-up

Marché de l’e-santé aujourd’hui : état de l’art et leviers de croissance

propulsé par Tech Care Paris

Le marché de l'e-santé regorge d’opportunités à la fois dans les domaines du suivi des maladies chroniques, du maintien à domicile des personnes âgées, de la lutte contre les déserts médicaux, de la prévention ou encore des transferts d’expertises entre professionnels de santé. Le potentiel de la progression du marché de l’e-santé et très élevé à l’horizon de 2025.