Publié le :

[Rencontre startups / experts] - Comment lever des fonds auprès des réseaux de Business Angels ?

#Incubation #Startup

Après Aster Capital, Demeter, Lita.co, Total Energy Ventures… c’est au tour de Femmes Business Angels, Paris Business Angels de coacher les startups Ville Durable de Paris&Co en levée de fonds, avec le retour d’expérience de la startup Cityzia. 

En tant qu’investisseur individuel, un business angel peut avoir bien plus que des financements à apporter aux startups. C’est aussi du mentoring, des compétences, un accès à un carnet d’adresses et à un écosystème qui peuvent être un apport complémentaire non négligeable. D’où l’importance de bien choisir les futurs actionnaires de sa société. Sachant qu’il y a plus de 8000 business angels en France, quand et comment les aborder, quels sont leurs process de recrutement et comment arriver à un accord rapidement ?  

Avec Florence Richardson - présidente de Femmes Business Angels, Didier Boullery - Paris Business Angels et ESSEC Business Angels, Mehdi Sakaly - COO de Cityzia

Qu’est-ce qu’un réseau de Business Angels ? 

Un Business Angel est une personne qui investit ses fonds propres dans le capital d’une startup. Ce sont généralement des cadres d'entreprise en activité ou anciens entrepreneurs. Afin de mutualiser leurs expériences, les décisions et les investissements choisis, on les retrouve souvent organisés en réseau.

Des réseaux il en existe un certain nombre en France ; Arts & Métiers Business Angels, Femmes Business Angels, Investissor, Paris Business Angels…, qui travaillent en étroite collaboration. En général chaque réseau investit entre 150K€ et 200K€ par projet ; ainsi une levée de fonds plus importante nécessitera pour la startup la participation de plusieurs réseaux au tour de table.  

A quel moment faire appel à des Business Angels ?

« Levez quand vous avez du CA et que votre startup marche bien. Cela parait évident, mais ce n’est pourtant pas ce que font la majorité des startups » Paris Business Angel

Toute la subtilité réside à trouver le bon timing pour ne pas lever trop tôt - c’est-à-dire avoir déjà des clients, un peu de chiffre d’affaires, une preuve de concept qui fonctionne et une certaine traction – ni trop tard, au risque d’être à court financièrement. Car le processus de la levée de fonds est long et énergivore, il faut prévoir au moins 6 mois de trésorerie devant soi.  

 « On voit beaucoup de startups qui perdent 4 mois à aller voir trop tôt les fonds VCs et corporates, et qui reviennent ensuite vers les réseaux BA avec moins de 2 mois de trésorerie », Femmes Business Angels

Quelques tips pour optimiser son temps :

  • Aller voir tous les réseaux de BA en même temps pour avoir une seule instruction du dossier.
  • Regrouper tous les investisseurs potentiels lors de mêmes réunions, pour éviter les répétitions et s’accorder sur les mêmes termshits.

 « Parlez de votre projet à un maximum de gens. Plus vous êtes visibles, plus les investisseurs viendront vers vous », startup Cityzia.

Comment séduire un réseau de Business Angels ?

Quand on sait qu’ils reçoivent en moyenne entre 600 et 1000 dossiers par an et que seulement 15 dossiers par réseau seront financés, comment faire partie de ces happy few ? Comment choisissent-ils les startups dans lesquelles ils vont investir ?

La qualité de l’équipe entrepreneuriale compte pour environ 70%/80% de l’évaluation ; c’est-à-dire, la légitimité, l’entente entre associés mais aussi la capacité d’écoute et de confiance des dirigeants.

« Je me pose tout simplement la question de savoir, si en recherche d’emploi, j’aimerais travailler avec cette équipe, mais aussi est-ce que je passerais mon dimanche midi à table avec eux. » Paris Business Angels

Pour le dernier tiers restant, l’innovation, l’attractivité du marché, la clarté du business model et sa rentabilité sont tout aussi importants. Il faut vendre davantage le projet que le passé.

 

Comment tirer le meilleur de vos investisseurs ?

Souvent perçue comme une contrainte par les entrepreneurs, la participation des Business Angels dans vos comités stratégiques peut être utilisée comme un véritable soutien. Ils ne seront pas là pour décider à votre place mais pour vous challenger et vous faire réfléchir. « Vos investisseurs ont souvent beaucoup plus d’expérience que les dirigeants réunis, ils peuvent vous apporter : relations, réseaux, connaissances, ou tout simplement nouveaux financements » Mehdi Sakaly de Citizia. D’où l’importance que le comité stratégique soit composé par l’entrepreneur et non imposé à lui.

L’honnêteté est la clé pour que le partenariat soit bénéfique. Il est important de savoir changer de posture après le closing et de ne jamais rien leur cacher. Ils auront les mêmes objectifs que les startups : résoudre leurs problèmes. 

Partager sur :

Lire aussi #Incubation, #Startup

Bloomin, la première startup engagée de Paris&Co

propulsé par Rhizome

La startup Bloomin a affirmé une fois de plus ses valeurs en étant la première startup à avoir signé le 16 juillet 2019 la Charte d’Engagement LGBT+ de l’Autre Cercle. Au 4 juillet 2019 la Charte recensait 127 signataires se composant de grands groupes et de cabinets de conseil. C’est donc un nouvel acteur économique qui s’engage dans cette communauté pour promouvoir les valeurs de respect et d’humanisme.

 

Comment perfectionner son parcours client ?

Votre produit est lancé depuis quelques mois déjà mais vos utilisateurs peinent à se multiplier alors que  vos campagnes d’acquisition tournent à plein régime. Il y a de grandes chances pour que le noeud se trouve dans votre parcours client. 

Paris&Co vous propose quelques conseils pour perfectionner votre parcours et éviter que vos utilisateurs s’en aillent en collaboration avec Patrick Perlmutter, co-fondateur de Metriq.io qui intervient régulièrement auprès de startups incubées chez Paris&Co.