Publié le :

WayzUp lève 1,4 million d'euros : "C'est la maturité de notre business model qui a convaincu la RATP"

#Startup

La start-up WayzUp, accompagnée par Paris&Co, vient de lever 1,4 million d'euros auprès de la RATP et de Via ID, qui renouvelle sa participation. Interview de son fondateur Julien Honnart.

Wayzup, qu’est ce que c’est ?

WayzUp c'est une application de covoiturage pour les trajets domicile-travail. L'application répond aux trois attentes majeurs des salariés sur leurs trajets quotidien : être transporté en porte-à-porte pour le passager et ne pas avoir à faire de détour pour le conducteur, pouvoir être libre de repartir à n’importe quelle heure le soir et ne pas avoir à gérer le partage des frais.

On se sent comment après avoir conclu un deal de 1,4 million d'euros ?

Fiers d'avoir convaincu deux investisseurs experts de notre secteur ! Mais surtout impatients de revenir sur l'opérationnel et passer à la réalisation de nos ambitions.

Comment avez-vous réussi à convaincre un groupe comme la RATP à entrer au capital de votre start-up ?

C'est la maturité de notre business model qui a convaincu la RATP. Nous avons trouvé la bonne formule pour résoudre le challenge de la masse critique : avoir assez d’inscrits sur une même zone géographique pour qu’ils trouvent des covoitureurs sur leur trajet et à leurs horaires. C’est le cas dans l’ensemble de nos 60 entreprises partenaires où 80 % des inscrits sont mis en relation avec des covoitureurs pertinents.

Notre formule gagnante est un triptyque : une application spécifique aux trajets domicile-travail, une approche par les entreprises qui génère la confiance et une méthodologie d’accompagnement au changement pour déployer le service en entreprise.

C’était plus facile après avoir déjà convaincu Via ID ?

Oui, car Via ID avait à l'époque également fait le tour des start-up du secteur avant de décider d'investir dans WayzUp. Depuis 2 ans, leur accompagnement nous a beaucoup apporté, sur la stratégie comme sur l'opérationnel. Ils nous ont également accompagné sur notre levée de fonds, de la mise en relation avec des investisseurs jusqu'à la réalisation du deal. Leurs investissements dans des startups à succès comme Drivy ou Smoove leur a fait prendre une place importante dans l'écosystème des mobilités et cette position crédibilise l'ensemble des startups de leur porte-feuille.

Qu’allez-vous faire de cette levée ?

Répliquer notre formule gagnante en créant des réseaux locaux de covoiturage sur l’ensemble du territoire. Nous voulons être présent sur chaque bassin d’emploi majeur pour avoir une couverture nationale d'ici deux ans. Avec RATP, nous allons également annoncer d'ici la fin de l'année des offres à destinations des collectivités locales.

Quelques conseils donneriez-vous aux start-up en phase de levée de fonds ?

Bien choisir leur cible d'investisseurs. Notre marché est encore en évangélisation et la mobilité nécessite de résonner sur du temps long. Nous nous sommes donc tournés vers des industriels qui avaient un intérêt stratégique à se positionner maintenant sur le covoiturage courte distance.

Comment Paris&Co vous a aidé à faire grandir votre jeune entreprise ?

Depuis le début de l'aventure, nous sommes suivis et coachés par Nicolas Bellego, qui est toujours d'une aide très précieuse. Il nous permet de prendre du recul, de challenger notre proposition de valeur et il nous ouvre son réseau. C'est aussi Paris&Co qui nous héberge et nous permet de pousser les murs facilement !

Quelques chiffres sur WayzUp ?

75 000 trajets proposés tous les jours partout en France, 60 entreprises clientes et une équipe formidable de 12 personnes. Nous recrutons d'ailleurs sur tous nos métiers : commercial, marketing et tech !

Un premier bilan d’étape du lancement de l'opération « éco-bonus » lancée par WayzUp ?

Malgré la période estivale, nous constatons une très forte augmentation du nombre de covoiturages via la plateforme. La preuve qu'avec une proposition de valeur financière supérieure, nous pourrions convaincre d'avantage d'automobilistes de covoiturer et ainsi avoir un véritable impact sur la qualité de vie en ville. Mais il faut pour que cet éco-bonus se généralise que les entreprises puissent rembourser le covoiturage en étant exonérées de charges sociales, comme pour le transport en commun ou le vélo.

Nous ferons un bilan complet de l'expérimentation à la rentrée et espérons que notre message sera entendu du côté du gouvernement, qui prévoit une grande loi sur les mobilités du quotidien en 2018.

> Lire aussi : WayzUp lance l’éco-bonus covoiturage

Partager sur :

Lire aussi #Startup

Avec Blue, tous les propriétaires peuvent s’offrir les services d’un agent immobilier

propulsé par Ville Durable

Bouleversée par la vague PropTech, l’agence immobilière se transforme. Entre expérience client réinventée et service low cost, plusieurs visions s’affrontent sur le marché immobilier. L’agence Blue incarne ce bouleversement en venant casser les prix sur le créneau de la location immobilière. Antoine Marck, co-fondateur Blue partage ses convictions…

Innover pour faire de l’économie circulaire une réalité : regards croisés ville de paris / grands groupes / startups

propulsé par Ville Durable

Montrer le rôle et l’impact de la collaboration des acteurs publics, privés et jeunes pousses dans la concrétisation de l’économie circulaire, tel était l’objet de la conférence organisée par Paris&Co lors de la 11e édition du salon PRODURABLE. E. Leclerc et La Cagnotte des Champs, Unibail-Rodamco et Phénix ont ainsi présenté leurs collaborations pour expérimenter ensemble des solutions durables. La Ville de Paris par la voix d’Antoinette Gühl, a exposé son ambitieux plan Économie Circulaire, qui comprend le soutien aux startups via l’incubateur dédié porté par Paris&Co. Retour sur l’événement.