Photo RECONCIL

En bref

Avec RECONCIL, finis les emballages jetables pour la vente à emporter !

Devant l’urgence de la réduction des déchets, RECONCIL (Réseau d’Emballages CONsignés CItoyen et Local) ambitionne de remplacer les emballages jetables par des emballages durables, lavables, réutilisables. Incubée à l’incubateur Économie Circulaire depuis décembre 2017, cette jeune startup propose aux restaurants un emballage pour la vente à emporter, réutilisable et lavable plutôt qu’un emballage à usage unique. Les consommateurs disposent d’un emballage éco-conçu grâce au système de consigne en payant une petite somme. Rencontre avec Sofiane Hassaïne-Teston, co-fondateur de la startup.

 

Comment procède RECONCIL ?

Nous concevons des emballages avec un partenaire designer. Ensuite, nous rencontrons des restaurateurs en leur expliquant l’intérêt de changer leur mode de fonctionnement en réduisant les déchets. Notre objectif est de pouvoir proposer un grand nombre d’emballages aux restaurateurs et par la suite de passer récupérer les emballages que les clients auront apportés. Comme c’est un système de consigne, les clients payent une petite somme en plus de leur plat emporté. En rendant leurs emballages à un restaurant membre du réseau, ils récupèrent leur somme. On réfléchit également à plusieurs autres possibilités comme par exemple les collecteurs automatiques.

 

Pourquoi avoir rejoint le programme Économie Circulaire ?

C’est d’abord l’aspect lieu et échanges avec d’autres startups qui nous a intéressé. C’est une réelle opportunité de pouvoir être dans un grand réseau comme Paris&Co. Il y a aussi la collaboration avec les grands groupes et institutions comme la Mairie de Paris avec qui on a pu avoir contact. L’incubateur nous apporte énormément aujourd’hui, nous découvrons à peine tout ce qu’on peut faire…

 

Quelle est la prochaine étape ?

L’idée est de pouvoir tester notre solution, faire un POC (Proof of concept). Pour cela, nous avons approché un établissement proche de l’incubateur. La prochaine étape est de convaincre une vingtaine ou une trentaine de restaurateurs dans un périmètre défini, 9e, 10e, 18e et 19e pour pouvoir mettre à disposition notre offre.

 

Quels conseils pouvez-vous donner à un jeune entrepreneur ?

Être curieux, savoir s’entourer et être passionné. Connaître son projet et savoir le présenter simplement.