L'appli Deepki scanne les bâtiments pour trouver des gisements d'économies

La transition énergétique occupe les esprits des ministères et préoccupe les portefeuilles des gestionnaires des bâtiments. Comment s'y retrouver dans la jungle des compteurs et autres audits énergétiques ? La jeune entreprise innovante (JEI) Deepki a développé un logiciel capable de proposer des solutions d'optimisation des dépenses énergétiques à partir des données dont disposent déjà les gestionnaires.

 

« Les entreprises qui veulent faire des économies d'énergie sur leur parc de bâtiments ont tendance à dépenser de l'argent pour recréer de l'information en installant des compteurs par exemple... De l'intuition que l'on pouvait exploiter les données existantes, sous-utilisées, est née Deepki », souligne Vincent Bryant, son cofondateur avec Emmanuel Blanchet. Comment ? Les factures d'énergie, les données patrimoniales (surface, situation géographique, système de chauffage, ascenseurs...) et les données d'activité des bâtiments, sont passées à la moulinette du logiciel de Deepki qui détecte des actions d'économies d'énergie sur des parcs de bâtiments. Il n'est plus nécessaire de travailler bâtiment par bâtiment, l'application de Deepki étant capable d'apprendre et de s'adapter à chaque nouveau client pour détecter des économies d'énergie sur l'ensemble de leur parc. « On récupère ces données de manière automatisée pour calibrer des modèles prédictifs et détecter des économies d'énergie, à distance, grâce des modèles statistiques », précise Emmanuel Blanchet.

 

Un million d'euros de chiffre d'affaires en 18 mois d'activité

Sans aucun concurrent direct en France, Deepki promet aujourd'hui à ses clients un abonnement pour un montant un tarif inférieur à 2 % de leurs factures énergétiques et la garantie d'économiser minimum 5 %. De quoi convaincre 67 clients comme Orange, Engie, la Banque Populaire, Kiloutou, la Ville de Lorient, Picard, SNCF... Pour un chiffre d'affaires cumulé d'un million d'euros en à peine 18 mois d'activité. Deepki, qui vient d'intégrer la plate-forme d'innovation Ville durable de Paris & Co devrait prochainement lever 1,5 M€. L'ambition ? Tripler le chiffre d'affaires chaque année, se développer en Europe et tenir la feuille de route technique pour sortir la deuxième version du logiciel. Aujourd'hui, l'équipe de Deepki est composée de 23 salariés de 6 nationalités différentes, à parité parfaite, pour une moyenne d'âge de 29 ans. Vincent Bryant vient par ailleurs d'être distingué par la prestigieuse MIT Technolgy Review parmi les 10 innovateurs français de moins de 35 ans qui comptent en 2016.

 

Lire l'article sur Le Parisien.fr