Le patron de BlaBlacar face à 4 startupers de Paris&Co

Morceaux choisis à retrouver dans l'édition du Parisien Economie du 11 janvier

"Frédéric Mazzella est un jeune homme pressé et son agenda est aussi rempli que celui d'un ministre ou d'un patron du CAC 40. Mais la proposition de « Le Parisien - Aujourd'hui-en-France Economie » de glisser dans son emploi du temps une rencontre avec des patrons de start-up l'a séduit et il jouera finalement largement les prolongations. Les sujets de réflexion débordaient entre les jeunes créateurs d'entreprise et le père fondateur de BlaBlaCar..."

Les conseils de Frédéric Mazzella aux entrepreneurs

1/ Sans cesse améliorer l'offre

2/ Créer des métiers et embaucher

3/ Marketer son offre : de covoiturage à BlaBlacar.com

4/ D'abord la montée en puissance en France, avant l'international.

Les startupers 

Anne Buffetaud, cofondatrice de Hopways 

Fatiguées de toujours courir pour déposer les enfants queqlue part, Anne Buffetaud et Marietta Lagourgue ont créé il y a deux ans le site hopways.com pour permettre aux parents de mutualiser les trajets d'accompagnement.  Anne Buffetaud, ancienne banquière, a récemement reçu le prix Mondadori de la femme.  

David Finel, cofondateur de Sharepay 

David Finel a fondé avec Jonas Braoudé et Armenak Mayalia, Sharepay une application mobile de partage et de gestion de dépense de couples n'yant pas de compte joint. Depuis peu, la startup prpose une carte bancaire permettant de se synchroniser à différents portefeuilles communs. Sharepay est lauréat du concours "101 projets". 

Hugo Sallé de Chou

Avec Constantin Wolfrom et Victor Lennel, Hugo Sallée de Chou lance en octobre 2014 Pumpkin, une application mobile de paiement et de remboursement qui compte en 15 mois 30 000 utilisateurs qui ont échangé plus de 2 M€ via l'application.

Tarek Ouagguini, cofondateur de Catcher 

Entrepreneur dans l'âme, Tarek Ouagguini fonde avec Chloé Bismuth-Ogier sa seconde entreprise, Catcher "le Tinder de la brocante pour saisir les meilleures opportunités autour de soi". 

Le retour des startupers sur Frédéric Mazzella 

Hugo : "Je ne pensais pas que Frédéric Mazzella serait si facile d'accès et si proche de nos préoccupations. Il fait corps avec son entreprise, il connait son produit par coeur". 

Anne : "Il a un discours très encourageant vis-à-vis des jeunes entrepreneurs. Il n'a pas caché les difficultés qu'il a pu rencontrer, son analyse de l'erreur est riche d'enseignements."

Tarek : C'est une homme qui inspire beaucoup de rigueur et a des vraies valeurs par rapport à son entreprise et à ses salariés".

David : "Sa persévérance pour trouver le bon modèle économique est très encourageante et très pertinente pour les jeunes entrepreneurs. C'est une vraie leçon !"

 

Lire le reportage complet (pages 2 à 4)