En bref

Les touristes chinois en visite à Paris ont leur application

Paris est la destination préférée de millions de touristes chinois qui viennent visiter ses monuments et y faire les boutiques. L'application Ai Shopping s'adresse à ces voyageurs souhaitant sortir des sentiers battus et se mettre dans la peau de vrais Parisiens le temps de leur séjour. Ai Shopping (ai signifiant aimer en chinois) est née de la rencontre de deux Chinoises installées en France depuis quelques années. Sa fondatrice, Li Lacampagne, a un parcours quelque peu atypique : plus jeune diplomate chinoise en Europe à 24 ans, elle s'est ensuite tournée vers le conseil, notamment dans le secteur du luxe, avant de se lancer dans l'aventure entrepreneuriale en 2015 avec son associée, Sera Lee.

La population chinoise étant très tournée vers le digital, elles ont donc lancé une application dédiée au shopping pour répondre aux besoins des voyageurs individuels qui veulent être autonomes et découvrir la ville autrement.

Itinéraires atypiques et offres commerciales

Ce véritable guide virtuel leur permet de dénicher des adresses typiquement parisiennes, de sillonner les rues de la capitale grâce à des itinéraires recommandés et de bénéficier d'offres exclusives négociées avec des marques de luxe partenaires : créateurs de mode, produits de soin, parfums...

Au-delà de l'application, la start-up a conçu sur WeChat, messagerie très populaire en Chine, une sorte de magazine sur le chic parisien et l'art de vivre à la française. «Ai Shopping n'est pas seulement une application de mode. Nous souhaitons transmettre certaines valeurs et montrer, par exemple, comment les femmes françaises arrivent à gérer à la fois le travail et les enfants tout en continuant à prendre du temps pour elle-même. Et aussi aider les femmes chinoises à moins accorder d'importance à l'apparence et à accepter plus facilement le vieillissement comme le font davantage les Européenes», confie Li Lacampagne.

Le succès est au rendez-vous : plus de 4 millions de pages vues depuis le lancement et beaucoup d'articles repris par des portails d'informations chinois, de type Aufeminin.com.

L'équipe de huit personnes continue à se développer et les fondatrices fourmillent de projets : une nouvelle version de l'application avec le e-commerce intégré, des partenariats avec des marques françaises pas encore distribuées en Chine pour leur permettre de tester le marché chinois à moindre coût ainsi qu'une levée de fonds pour financer ces développements. Elles envisagent également d'étendre prochainement leur service à d'autres villes européennes en implantant des petites cellules locales chargées de sélectionner les bonnes adresses et de dévoiler l'art de vivre local.

 

> Lire l'article sur le site du Parisien 

> Le supplément Eco du 22 mai 2017