En bref

  • Date de création :

    02 septembre 2012
  • Date d'incubation :

    Mars 2018
  • Fondateurs :

    Gimmy Chu, Tom Rodinger, Christian Yan
  • Site internet :

    http://nanoleaf.me/

Les panneaux lumineux de Nanoleaf éclairent l'Europe depuis Paris

Fondée en 2012 à Toronto, Nanoleaf conçoit et commercialise des luminaires connectés appréciés des amateurs de décoration. En 2017, l'entreprise canadienne a inauguré un bureau à Paris pour mieux couvrir le marché européen.

Avis à tous ceux qui n'auraient pas encore rédigé leur liste au Père Noël : Nanoleaf propose de concilier passion d'adulte et émerveillement d'enfant. « Pour présenter nos produits, nous avons l'habitude de dire que nous créons des 'Lego'™ de lumière » résume Philippe Delplancke, Président de Nanoleaf Europe. Soit de petits triangles lumineux qui peuvent s'assembler selon les goûts de leur propriétaire et qui intègrent également des fonctionnalités de lumière connectée : commande vocale, changement de couleur ou choix de l'intensité lumineuse. De quoi doper la créativité d'une clientèle toujours plus nombreuse. « Nous recevons régulièrement des photos d'installations incroyables conçues avec nos produits. Cela peut être des notes de musique, des vaisseaux spatiaux façon Star Wars ou encore des murs composés de 30, 50 voire 500 panneaux Nanoleaf. » Prisé des particuliers férus de déco, les triangles canadiens s'incrustent également dans les sites commerciaux et professionnels : galeries marchandes, restaurants ou sièges de grandes entreprises. Comptez environ 200 euros pour un « starter-kit » de 9 panneaux.

« Ce qui nous rend le plus fier c'est vraiment notre communauté. De plus en plus de personnes à travers le monde utilisent nos produits, postent leurs créations sur les réseaux sociaux, parlent de Nanoleaf à leurs amis... C'est une vraie récompense de notre travail ».

 

Une porte d'entrée vers l'Europe

 

Pour mieux alimenter le marché européen, Nanoleaf a donc inauguré - il y a 18 mois - un bureau à Paris. La deuxième incursion de l'entreprise en dehors du Canada après son site de production chinois. Sur sa feuille de route, Philippe Delplancke se voit confier deux objectifs prioritaires. D'abord la création d'un réseau de distributeurs partenaires dans chaque pays du vieux continent. Il doit également piloter un entrepôt aux Pays-Bas afin d'y stocker les produits destinés au vieux continent marché européen. « Avant notre implantation à Paris, un client européen devait attendre parfois plus d'un mois pour être livré. Aujourd'hui nous assurons une livraison en 5 jours en Europe ». Autrement dit : la nouvelle adresse tricolore semble avoir déjà démontrer son utilité. Mais au fait, pourquoi Paris ? Le Royaume-Uni écarté en raison du Brexit, Nanoleaf hésitait initialement entre l'Allemagne, les Pays-Bas et la France. Paris l'emporte finalement grâce notamment à la richesse de son écosystème innovant. « En termes de coûts, il n'y avait pas grande différence avec Munich, mais au niveau géographique, Paris nous semblait clairement mieux placé. Surtout, nous avons été séduits par l'accompagnement proposé par Paris&Co. Avant même d'avoir pris notre décision finale, ses équipes nous ont ouvert leur réseau et proposé des solutions concrètes d'hébergement via le PLP_Explore, programme d’accueil des startups internationales. Après quelques semaines de réflexion, nous étions convaincus que Paris était le bon endroit pour implanter notre activité européenne ».

« Pour une entreprise d'Amérique du Nord, l'environnement parisien des startups est vraiment très attractif. Désormais, quand vous visitez un grand salon international comme le CES, la French Tech est partout ! Dans le secteur de l'électronique, l'image de la France a radicalement changé depuis environ 5 ans. »

La ville lumière pour vitrine

 

Désormais solidement ancrée dans le 15ème arrondissement, l'équipe européenne de Nanoleaf ne manque pas d'ambition pour les prochains mois. Il s'agira d'abord d'accompagner la montée en puissance du site e-commerce de la marque pour créer un lien direct avec les clients. Plus localement, Nanoleaf souhaite capitaliser sur son implantation parisienne pour faire de la ville lumière une vitrine commerciale de ses produits.« Nous souhaitons améliorer notre notoriété auprès du grand public mais aussi des journalistes et des influenceurs. Nous travaillons donc sur plusieurs projets d'installation à Paris, notamment dans des bars, des restaurants ou des magasins. Par exemple, nous venons d'inaugurer une création intégrant une trentaine de panneaux Nanoleaf dans le hall du magasin Le Printemps. C'est assez spectaculaire. » Pour soutenir tous ces projets, Nanoleaf continuera d'enrichir son bureau parisien dans les prochains moins. L'équipe devrait ainsi atteindre 10 6 collaborateurs avant la fin de l'année, puis doubler en 2019. Pour les adultes intéressés, misez plutôt sur un bon CV qu'une lettre au Père Noël.

 

Le pitch : Société innovante, Nanoleaf crée des objets connectés révolutionnaires via ses solutions d'éclairage intelligentes et économes en énergie.

51 salariés à travers le monde (20 femmes et 31 hommes)

Levées de fonds : Series-A (4M US$)

Anecdote : Surpris de constater sur Instagram la créativité sans limite de leurs clients, les dirigeants de Nanoleaf ont lancé une fonctionnalité communautaire sur l’app Nanoleaf où les utilisateurs peuvent s’échanger leurs animations lumineuses favorites !

 

Interview de Mélanie Nauleau, Paris&Co et Philippe Delplancke, Nanoleaf

Lire aussi : [Success story] NAVYA, la voiture autonome française sur la bonne voie

[Success story] Evaneos, le voyage en dehors des sentiers battus

[Success story] Natural Grass, gazon béni par les stars du sport

[Success story] Précurseur des RH en ligne, PeopleDoc s'impose sur les deux rives de l'Atlantique

[Success story] De Lesfurets.com à Fluo, le parcours entrepreneurial assuré de Jehan de Castet

[Success story] Grâce à l'auto-édition, Librinova révèle les grands auteurs de demain

By Baptiste Roux Dit Riche