> Un cocktail de vitamines sur-mesure livré à domicile

 
 
 
Paris&Co et Le Parisien Economie s'associent pour créer une rubrique entièrement dédiée à l'innovation à Paris : "Rendez-vous start-up". L'édition du 31 octobre était dédiée à la start-up Bloomizon, accompagnée par la plateforme Smart Food Paris.
 
Surexploitation des sols et consommation non saisonnière des aliments ont conduit en 50 ans à une diminution de 50 % de la teneur en vitamine C de la pomme de terre, 20 % pour la banane. « Il est impossible aujourd’hui de trouver dans l’alimentation la quantité de vitamines dont on a besoin au quotidien et à l’inverse les compléments alimentaires présents sur le marché offrent les dosages maximum autorisés par la loi, créant des excès pouvant être nocifs », déclare Mélanie Jonniaux, ingénieure en biologie et fondatrice de Bloomizon, de la promo Smart Food Paris. L’équipe de trois fondateurs se lance dans une phase de recherche fondamentale pour comprendre les besoins en nutriments des individus, en fonction de leurs données physiologiques, alimentaires et environnementales. La start-up développe ensuite un algorithme pour permettre à chacun de calculer ses besoins quotidiens en vitamines et proposer des compléments vitaminés sur-mesure. Et aujourd’hui, à partir d’un diagnostic établi gratuitement via le site ou l’application de Bloomizon, l’utilisateur calcule ses carences et peut commander les vitamines qui correspondent à ses besoins : « comme nous arrivons à calculer le nutrinome de chacun et donc le delta entre les besoins et les apports pour chaque vitamine, nous arrivons à encapsuler la bonne concentration pour chaque personne ». Au-delà des informations déclarées par l’utilisateur sur ses habitudes alimentaires, sportives et physiques, Bloomizon est également capable d’analyser l’influence de l’environnement de l’utilisateur grâce aux données récupérées notamment via Météo France.
 
Un sommeil plus réparateur
 
A domicile, il suffit de prendre ses vitamines au quotidien en suivant l’évolution de son programme sur son tableau de bord personnel. Résultat : « au bout de 10 jours, nos clients disent ressentir un mieux-être, plus d’énergie et bénéficient d’un meilleur sommeil ». Pour déborder d’énergie, comptez en moyenne 30 euros par mois. Avec 5 000 utilisateurs français, anglais et belges mais sans concurrent direct, Bloomizon envisage un développement en Europe et aux Etats-Unis dans un premier temps. La start-up accompagnée par la plateforme d’innovation Smart Food Paris réfléchit à une levée de fonds pour agrandir son équipe de 9 personnes et développer son concept auprès des entreprises. Pour découvrir le concept, rendez-vous jusqu’au 31 mars au concept-store Bloomizon au CNIT de La Défense.
 
> Lire l'article sur le site du Parisien Economie