Publié le :

Far : la réalité augmentée au service de votre alimentation

#Startup

Far

Des millions de personnes souffrent d'allergies alimentaires ou suivent des régimes spécifiques qui nécessitent de décrypter les étiquettes des produits qu'ils achètent. Un vrai casse-tête que veut résoudre la start-up Far, issue de la seconde promo de Smart Food Paris. Interview de Pierre Mousnier, son co-fondateur.

En quoi consiste votre innovation ?

Far utilise la réalité augmentée pour aider les personnes suivant un régime à choisir facilement chez leurs commerçants les produits alimentaires qui leur correspondent. L'application reconnait les packagings et indique directement à l'écran si le produit analysé contient des ingrédients incompatibles avec les préférences de l'utilisateur.

Quels sont vos objectifs en intégrant la plateforme Smart Food de Paris&Co ?

En intégrant Paris&Co, nous nous donnons les moyens de réussir pleinement le lancement de l’application et la validation de notre business model. Nous comptons nous appuyer sur le réseau de l’incubateur et sur ses partenaires fabricants et distributeurs pour nouer des partenariats et amorcer le développement de la société en vue de commencer à recruter une première équipe opérationnelle et d’attirer l’attention de potentiels investisseurs.

Comment évaluez-vous le marché que vous visez aujourd’hui ?

En France, 16 millions d’individus suivent un régime alimentaire qui nécessite de connaître les ingrédients qu’ils consomment. On estime au niveau européen que 30 % de la population est concernée. Si 8 Français sur 10 déclarent lire l’étiquette lors du premier achat d’un produit, ils sont 59 % à estimer qu’elles sont complexes à déchiffrer (TNS Sofres 2014). Far répond à une demande d’informations rapides et claires de la part des consommateurs en proposant une solution simple et ludique.

Comment vous démarquez-vous de vos concurrents ?

La valeur ajoutée de Far réside dans notre souci d’apporter une expérience utilisateur optimale en tirant partie de technologies émergentes comme la réalité augmentée, l’intelligence artificielle et le cloud recognition. Cela nous permet de minimiser les manipulations de la part de l’utilisateur, qui n’a besoin que d’une main pour passer son smartphone devant les produits qui l’intéressent et savoir en un clin d’œil s’ils correspondent à son régime alimentaire. Les applications sur le marché utilisent uniquement le scan du code-barres, obligeant l’utilisateur à poser son panier pour attraper le produit d’une main tout en tenant son smartphone de l’autre, avant de scanner le code-barres caché sur une des faces du packaging. Far a vocation à dépasser les contraintes d’utilisation pour poser les bases d’une expérience d’achat véritablement enrichie, en synergie avec la montée en puissance des devices et technologies utilisant la réalité augmentée (Apple ARKit, Microsoft HoloLens, etc.).

Combien de personnes composent l’équipe aujourd’hui ? Quel est le parcours des fondateurs ?

L’équipe se compose de 3 co-fondateurs : Franck Brami vient du développement web. Il a réalisé des missions pour différents grands groupes pendant 6 ans avant de lancer il y a 5 ans sa propre société d’informatique.
Elie Mietkiewicz est spécialisé dans le développement et le design d’applications web et natives. Il a travaillé pendant près de 5 ans dans le secteur de l’édition numérique.
Pierre Mousnier a plus de 6 ans d’expérience en France et à l’international en marketing, communication et business development dans l’édition numérique et les nanotechnologies.

> Suivre Far sur Facebook, Twitter et LinkedIn

 

Partager sur :

Lire aussi #Startup

LEVER AUPRÈS D’UN VC : 5 RÈGLES POUR L’ENTREPRENEUR

propulsé par Incubateurs

Le mythe de la startup qui lève avec un pitch bien ficelé et un beau powerpoint a encore la peau dure dans l’écosystème ! De fait, bon nombre de startups tapent à la porte des VC pleines d’étoiles dans les yeux et ressortent avec des frustrations, ne comprenant pas pourquoi on ne leur signe pas un chèque malgré leur enthousiasme. Avant de se lancer dans cette aventure, certains points sont à vérifier et à travailler.

Maximilien Bacot du fonds d’investissement Breega* intervient régulièrement auprès des startups de Paris&Co pour répondre à leurs questions  sur la levée de fonds auprès de VCs. Voici ses  5 recommandations  pour maximiser vos chances de succès